Sophrologie & Hypnose Castanet (31), Castelnaudary, St Martin Lalande,(11)

Maladie, Grossesse, Acouphène, Hyperacousie

sophrologie-et-douleur

 Comment la Sophrologie ou l’hypnose peut m’aider dans la maladie ?

 

Des études démontrent les avantages d’une bonne gestion du stress sur la maladie.

La sophrologie ou l’hypnose ne soignent pas, ces deux méthodes viennent en complément d'un traitement médical. Elles sont là pour faciliter un mieux-être au quotidien. 

Dans le cas d’un cancer, la sophrologie aide à mieux vivre les traitements, à diminuer l'impact des effets secondaires ou encore à restaurer l'image de soi.

Dans le cas de la fibromyalgie, elle permettra de diminuer l'intensité des douleurs et de retrouver une qualité de vie au quotidien. Outre ces aspects, la sophrologie permet également de retrouver une certaine vitalité au quotidien. Elle aide ainsi les malades à mobiliser l'énergie nécessaire durant tout le parcours de soin.

Pendant la prise en charge sophrologique ou hypnotique, il est nécessaire de continuer votre prise en charge médicale et/ou psychologique.

 

La maladie d’Alzheimer fait partie des maladies neuro-dégénératives incurables. La maladie peut uniquement être ralentie dans son développement.

Les neurones de la personne malade disparaissent progressivement et inévitablement, affectant dans un premier temps la mémoire. Il est possible de distinguer plusieurs étapes d’évolution de la maladie. Dans une première phase, la zone du cerveau dédiée à la mémoire est affectée.

L’association France Alzheimer analyse ce premier moment de la maladie: « dans cette première phase de la maladie, environ 25% de l’hippocampe diminue en volume. Les neurones de la zone s’occupant de faire le lien entre la mémoire à court terme et la mémoire à long terme sont partiellement endommagés.

La personne voit donc ses capacités de mémorisation légèrement diminuées: elle a des oublis bénins de noms ou d’événements récents et présente des difficultés pour acquérir de nouvelles informations. » À long terme, l’extension des lésions impacte la mobilité, le langage, le raisonnement et l’autonomie de la personne.

LA SOPHROLOGIE renforce le sentiment d’identité dans une présence à soi, à se ré-ancrer, en permettant à la personne en souffrance de revenir à elle-même et de sortir d’un isolement sensoriel et relationnel. 

Le SOPHROLOGUE n’est pas médecin et ne peut pas guérir le malade. Il ne peut ainsi agir sur les symptômes cognitifs liés à l’évolution neuronale, mais peut agir avec ses outils sur les troubles comportementaux et émotionnels. Dans une écoute bienveillante, il peut l’aider à trouver des réponses ponctuelles à certains de ses symptômes et peut lui transmettre une méthode voir davantage suivant ses formations spécifiques (douleur, sommeil…).

En effet, la maladie d’Alzheimer peut provoquer chez la personne atteinte, dépression, anxiété, irritabilité etc. Elle peut aussi conduire à des troubles moteurs, des troubles du sommeil ou de l’alimentation.

La première étape est celle du diagnostic, véritable séisme pour celui ou celle qui apprend sa maladie. Le stress et l’angoisse peuvent être maîtrisés par des exercices de sophrologie permettant de retrouver un bien-être essentiel, stimuler les capacités de la personne en travaillant sur des exercices de visualisation ou sur la concentration par exemple.

Il s’agit de travailler sur l’état émotionnel souvent fragile pour permettre à la personne de s’impliquer ensuite dans son processus de soin.

 Aider les proches appelés aidants

Il ne faut pas oublier que la famille est, elle aussi, soumise à un véritable stress. Or le soutien des proches est primordial pour le malade.

Les témoignages de l’entourage de malades montrent la difficulté à faire face. Stress, anxiété, tristesse, désarroi, découragement, culpabilité, une fatigue physique et morale souvent évoqués.

Il est alors nécessaire de consacrer du temps à soi. La sophrologie permet de travailler à relâcher ses tensions, à se libérer de son anxiété ou son désarroi par des exercices simples et qui peuvent être facilement reproduits au quotidien et même en public.

Soulagés, les aidants qui jouent un rôle fondamental, sont alors plus à même d’être aux côtés de la personne malade.

Aider les soignants

Pour le personnel des structures d’accueil des hôpitaux, à domicile, confrontés à des pathologies parfois difficiles à gérer émotionnellement peuvent se faire accompagner en sophrologie dans leur structure ou par un sophrologue extérieur installé en libéral.

La sophrologie en prenant soin des personnes de façon positive permet ainsi d’aider le malade, ses proches autant que les professionnels de la santé qui l’entourent.

Vous les aidants faites-vous aider ou orienter vos proches vers la sophrologie.

 

 

sophrologie-et-grossesse

 Comment la Sophrologie peut m’aider dans ma grossesse ?

 

Elle peut vous accompagner dans la parentalité.

Les techniques simples de la Sophrologie vous permettront, d’intégrer et d’approfondir la relaxation et la respiration afin de vivre pleinement votre grossesse, en gérant efficacement les nombreux bouleversements physiques et psychologiques qui l'accompagnent.

Pour une « préparation à l’accouchement » et « préparation à la naissance » il faut consulter une sage-femme du fait du caractère médical.

 

sophrologie-et-acouphene

Comment la Sophrologie peut m’aider dans mes acouphènes ?

 

  • Un acouphène est une sensation auditive dont l'origine est interne à l’organisme et qui demeure inaudible par l’entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l’oreille, d’un seul côté ou des deux. Celui-ci peut être plus intense selon l'état de santé de la personne (fatigue, stress, …) ou de ses mouvements.

Ce n’est pas une maladie, c’est un symptôme.

Il entraîne une détresse fréquente pour la personne qui en souffre.

 

  • L’hyperacousie est une sensation d’intolérance aux sons ou à des bruits présentés à un volume jugé tolérable par l’entourage. Une personne souffrant d’hyperacousie perçoit un son comme étant plus fort qu’en réalité. La personne peut rapporter qu’elle « entend trop » les sons quotidiens.

 

La sophrologie ou l’hypnose sont des outils précieux pour apprendre à vivre avec ces symptômes

et à s'en détacher progressivement.

 

Patricia GREVIN, sophrologue, spécialiste des acouphènes, vous explique cet accompagnement dans la vidéo ci-dessous :